Boutique officielle du Festival de Cannes

Affiche Palme d'or d'honneur Alain Delon

€25

Il appartient tout entier au cinéma, à ses plus belles œuvres et à ses mythes : en 2019, le Festival de Cannes a décidé de décerner une Palme d’or d’Honneur à Alain Delon, afin d’honorer sa magnifique présence dans l’histoire du septième art. Le Festival de Cannes est heureux et fier que le légendaire comédien du Guépard de Luchino Visconti (Palme d’or 1963) ait accepté de recevoir les honneurs de la communauté mondiale.

On parle de monstre sacré, de légende vivante et d’icône planétaire. Au Japon, où il est vénéré, on le surnomme même le Samouraï du Printemps. Plus de 80 films, d’innombrables chefs-d’œuvre et des superlatifs qui soulignent l’envergure artistique et l’aura internationale d’un homme qui explosa dans Plein Soleil (1960), un polar qui est aussi une ode à son insolente beauté : c’est avec ce film que René Clément invente Delon. Diamant brut, il n’a alors que 25 ans.

Depuis, nombre des œuvres dans lesquelles il est apparu sont devenues des classiques. Voyager dans sa filmographie, c’est comme (re)vivre les plus belles heures de l’histoire du cinéma contemporain. Dirigé par les plus grands cinéastes (Antonioni, Visconti, Melville, Losey, Godard, Deray…), il a accompagné d’immenses stars (Gabin, Lancaster, Montand, Sharif, Ventura) et serré dans ses bras les plus grandes actrices (Mireille Darc, Romy Schneider, Claudia Cardinale, Ursula Andress, Monica Vitti).

Son histoire avec le Festival de Cannes a débuté en même temps que sa carrière. Le 13 mai 1961, sa première montée des Marches pour Quelle joie de vivre, présenté en Sélection officielle, est marquée par une grande ferveur où se mêlent photographes, journalistes et des centaines d’admirateurs. 30 ans plus tard : même enthousiasme lors de son arrivée spectaculaire en hélicoptère puis en bateau pour présenter Nouvelle Vague. Entre temps, il y aura eu L’Éclipse (1962), Le Guépard (1963), Monsieur Klein (1976).

Consultés récemment